collègue

collègue

collègue [ kɔ(l)lɛg ] n.
• v. 1500; lat. collega
1Personne qui exerce la même fonction qu'une ou plusieurs autres, appartenant ou non à la même administration, à la même entreprise. confrère, consœur. Le ministre des Finances et ses collègues européens. homologue. C'est ma collègue. Des collègues de bureau.
2(v. 1900) Fam. et région. (Midi) Camarade. Comment ça va, collègue ?

collègue nom (latin collega) Personne qui remplit la même fonction publique, civile ou militaire qu'une autre, qui a reçu la même mission qu'une ou plusieurs autres. Personne qui travaille dans la même entreprise, dans le même établissement scolaire qu'une autre. ● collègue (citations) nom (latin collega) Denis Diderot Langres 1713-Paris 1784 Songez que les ouvrages que nous feuilletons le moins, avec le plus de négligence et de partialité, ce sont ceux de nos collègues. Lettres, à Falconet collègue (difficultés) nom (latin collega) Emploi 1. Collègue s'emploie pour désigner une personne travaillant dans la même entreprise qu'une autre (des collègues de bureau), un fonctionnaire appartenant à la même administration (un collègue diplomate en poste à Pékin) ou au même corps (deux collègues députés) qu'un autre. Remarque Le mot est également d'usage entre participants d'un même colloque universitaire : comme l'a si finement analysé notre distingué collègue dans sa communication... 2. Confrère désigne un membre d'une profession libérale ou indépendante, d'une société savante, d'une confrérie, d'une corporation par rapport à ses semblables (médecins, avocats, journalistes, académiciens, etc.). Remarque On peut être à la fois collègues et confrères (deux médecins sénateurs). Genre Au féminin on dit une collègue, mais une consœur. Remarque L'emploi de consœur, équivalent féminin de confrère, n'est pas absolument fixé dans l'usage : un médecin, en parlant d'une femme, dira aussi bien mon confrère, Mme X que ma consœur, Mme X. ● collègue (synonymes) nom (latin collega) Personne qui remplit la même fonction publique, civile ou militaire...
Synonymes :
- confrère

collègue
n. Personne qui remplit la même fonction qu'une autre dans la même entreprise, la même administration.
|| (Afr. subsah.) Camarade (sens 1).

⇒COLLÈGUE, subst.
A.— Celui ou celle qui, à l'intérieur d'une institution publique ou privée, est revêtu de la même fonction ou de la même charge que d'autres. Cher collègue; collègue du Parlement, collègue de bureau. L'évêque et ses collègues, dociles aux ordres du souverain pontife (MONTALEMBERT, Hist. de ste Élisabeth de Hongrie, 1836, p. 295) :
1. Monsieur De Tracy, mon collègue au sénat, et mon confrère à l'institut national, prouve, avec beaucoup de sagacité, que toute idée de corps extérieurs suppose des impressions de résistance; ...
CABANIS, Rapports du physique et du moral de l'homme, t. 2, 1808, p. 293.
2. J'allais à petits pas, oublieux des paperasses, du bureau, du chef, des collègues, des dossiers.
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, Souvenir, 1884, p. 534.
3. ... il [le docteur Guttierez] était dans les meilleurs termes avec Mme R., la doctoresse, sa collègue à l'hôpital Sadiki.
GIDE, Journal, 1943, p. 223.
P. ext. Celui ou celle qui, dans un ensemble donné, exerce le même genre d'activités que d'autres. Pierre Henry m'avoue que le même sentiment l'anime, mais vis-à-vis de ses collègues musiciens (P. SCHAEFFER, À la recherche d'une mus. concr., 1952, p. 104).
Fam. Camarade de jeu ou de plaisir. L'autre gamin était en extase devant les astuces de son collègue, et se pouffait (QUENEAU, Pierrot mon ami, 1942, p. 99).
B.— Synon. rare et impropre de confrère (cf. supra ex. 1) :
4. Pierre Corneille lui-même allait à l'académie voter, avec tous ses autres collègues, à l'unanimité, pour l'élection de Jean Racine.
BRASILLACH, Pierre Corneille, 1938, p. 459.
Prononc. et Orth. :[(l)]. [l] simple ds Lar. Lang. fr. et PASSY 1914; cf. aussi ds FÉR. 1768, FÉR. Crit. t. 1 1787, GATTEL 1841 et NOD. 1844. [ll] double, qui est une prononc. pédante, ds Pt Lar. 1968, WARN. 1968 et NYROP Phonét. 1951, § 130; cf. aussi ds LAND. 1834, FÉL. 1851, LITTRÉ et DG. [l] ou [ll] ds DUB. et Pt ROB. Admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Av. 1520 [impr. 1544] « celui qui exerce la même charge qu'un autre » (Seyssel, trad. d'APPIEN, Les Guerres civiles, L. V, ch. 5 ds HUG.); p. ext. 1872 opp. « ami » (A. DAUDET, Tartarin de Tarascon, p. 180). Empr. au lat. class. collega « collègue dans une magistrature; compagnon, camarade »; le sens « ami » du fr., peut-être sous l'infl. du prov. (à Marseille d'apr. FEW t. 2, p. 896b). Fréq. abs. littér. :1 359. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 1 888, b) 1 619; XXe s. : a) 2 699, b) 1 676.

collègue [kɔlɛg; kɔllɛg] n.
ÉTYM. Av. 1520; lat. collega. → Collège.
1 Personne qui exerce une fonction officielle, par rapport à ceux qui exercent une fonction analogue. Confrère. || Le, les collègues de qqn; des collègues. || Mon collègue au Conseil d'État. || Un futur collègue (→ Aspic, cit. 5). || C'est ma collègue. || Mon cher collègue. || Ses collègues du bureau, du ministère.
1 Collègue se dit de ceux qui sont revêtus des mêmes fonctions ou qui ont une même mission : on est collègue dans un collège, au sénat, au corps législatif, dans un conseil municipal, etc. Confrère se dit de ceux qui appartiennent à une même société, à un même corps, sans avoir rien à faire de particulier au nom de cette société. On est confrère à l'Académie et dans toutes les sociétés académiques. Les hommes revêtus des mêmes grades, comme les avocats entre eux, les médecins entre eux, les marchands qui vendent les mêmes objets, par exemple, les libraires entre eux, se traitent de confrères.
Littré, Dict., art. Collègue.
2 Que cet oisillon jaseur fasse sa thèse et la soutienne. Il trouvera mon collègue Quicherat ou quelque autre professeur de l'école pour lui montrer son béjaune.
France, le Crime de S. Bonnard, II, IV, in Œ., t. II, p. 377.
3 Les autres assistants (à l'enterrement de Félix) devaient être des voisins ou des collègues. Une couronne portait l'inscription : « À notre collègue regretté ».
Jean-Louis Curtis, le Roseau pensant, p. 83.
Par ext. Se dit de personnes qui exercent le même type d'activité. || Vous jouez du violon ? || Mais alors, nous sommes collègues.
2 (1872). Fam. et régional (sud de la France). Camarade. || Comment ça va, collègue ? (équivalant à « mon vieux »).

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Нужна курсовая?

Regardez d'autres dictionnaires:

  • collègue — COLLÈGUE. s. m. (On prononce Colègue.) Compagnon en dignité, ou qui a égale puissance en même Magistrature, ou même Négociation, ou même Commission, comme étoient autrefois les deux Consuls de Rome, et comme sont aujourd hui les Présidens en même …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • collegue — Collegue. s. m. Compagnon en dignité, ou qui a esgale puissance en mesme Magistrature ou mesme Negotiation, ou mesme Commission. Ainsi estoient autrefois les deux Consuls de Rome, & aujourd huy les Eschevins & Jurats en mesme Ville & en mesme… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • collegue — obs. form of colleague …   Useful english dictionary

  • collègue — (kol lè gh ) s. m. Celui qui fait, avec d autres, partie d un même corps, et aussi qui exerce une fonction, une magistrature avec un autre, qui remplit la même fonction. Il est mon collègue au conseil d État. Ils sont collègues. •   Jurons nous… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • COLLÈGUE — s. m. Il se dit ordinairement de Ceux qui sont revêtus des mêmes fonctions ou de la même mission ; à la différence de Confrère, qui se dit d ordinaire de Ceux qui exercent la même profession, ou qui sont membres de la même corporation. Il est mon …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • COLLÈGUE — n. des deux genres Celui, celle qui exerce une fonction rémunérée par l’état, par rapport à ceux qui exercent cette même fonction. Voyez CONFRÈRE. Il est mon collègue au Sénat, au Conseil d’état, et mon confrère à l’Académie, au Palais. Il eut… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • collègue — n., camarade : KOLÈGO, A, E (Albanais, Aussois, Saxel) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Onésime et son collègue — est un film muet français réalisé par Jean Durand et sorti en 1913. Distribution Ernest Bourbon : Onésime Gaston Modot Lien externe Onésime et son collègue sur l’Internet Movie Database Version plus complète en anglais …   Wikipédia en Français

  • Notre estimé collègue, confrère — ● Notre estimé collègue, confrère formule de politesse quand on parle d un collègue, d un confrère …   Encyclopédie Universelle

  • Mon honorable collègue, confrère, etc. — ● Mon honorable collègue, confrère, etc. formules de politesse usitées entre membres d une assemblée, d une même profession, etc …   Encyclopédie Universelle

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”